Séance de dédicaces à Québec

Je serai au Salon International du Livre de Québec du 11 au 15 avril. Venez me jaser.

Salon International du Livre de Québec, Espace Auto-Édition
Centre des Congrès de Québec
1000, boul. René-Lévesque Est.
HORAIRE:
Mercredi 11 avril: 12-17h, 19h-21h
Jeudi 12 avril: 12h-16h, 17h-19h
vendredi 13 avril: 09h-12h
Dimanche 15 avril: 09-12h

Exposition de planches de La Clique Video
Bibliothèque Collège-des-Jésuites
1120 Boulevard René-Lévesque O, Québec
Du 20 mars au 23 avril

Publicités
Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Le Party avec Salvail chez Rozon (2e partie)

Pour lire d’abord la première partie.

 

C’est une réaction classique que l’on voit (trop) souvent: Quelque chose d’illégal / immoral se passe. Tout le monde le voit, mais personne ne réagit… Sauf UNE personne. Ça donne la honte aux autres. Ils voient l’action de cette personne comme une dénonciation de leur propre inaction. Ils prennent ça comme une attaque personnelle.

Aimez-vous qu’on vous fasse honte en vous attaquant? Eux non plus! Alors leur premier réflexe est de contre-attaquer. Première chose: Prouver, à soi-même et aux autres, que non, la personne qui a agi n’est pas moralement meilleure qu’eux. On cherche donc à trouver un motif caché (et croche) pour expliquer son action.

IL Y AURA UNE SUITE ET UNE FIN, mais elle sera publiée sous forme de fanzine au FBDM, mai 2018.  Plus de détails plus tard.

 

Publié dans Uncategorized | 1 commentaire

Le Party avec Salvail chez Rozon (1e partie)

Ces dix dernières années, je racontais souvent l’anecdote dans laquelle Éric Salvail m’a appelé « ma chouette ». Mais avec les révélations médiatiques de ces derniers jours, je réalise que le reste de la soirée vaut également la peine d’être racontée.

J’avais d’abord pensé raconter cette anecdote sous forme de texte.  Et puis, je me suis dit que ce serait bien, d’avoir le seul témoignage sur le sujet sous forme de BD.  Veuillez excuser le style graphique un peu primitif.  Je dessine cette histoire pendant mes pauses, au boulot.  Comme ça, chez moi, je ne consacre mon temps qu’à mon projet d’album de La Clique Vidéo, qui a une date de tombée.

C’est parti:










À l’époque, je croyais sincèrement que la claque sur les fesses que m’avait donné Éric Salvail était un truc anodin, sans sous-entendu.  Il est vrai que j’aurais trouvé ça un peu plus normal de la part d’un bon copain proche, plutôt que d’un gars que je ne connaissais que depuis un quart d’heure.  Mais bon, j’avais déjà rencontré bien des personnes exubérantes dans ma vie.  Croyant qu’il ne s’agissait-là que de son humour particulier, je ne me suis jamais senti traumatisé ni agressé du geste d’Éric.  La preuve, c’est qu’à chaque fois que je parlais de cette soirée, je ne racontais que la partie « ma chouette / ma chienne » en trouvant ça bien drôle. 

Maintenant, bien que je ne me sens toujours pas traumatisé ni agressé, il reste que les récentes révélations au sujet d’Éric Salvail me font voir ses paroles et ses gestes sous un tout autre angle.

À SUIVRE

__________

Références:
– Mon article viral 30 comportements qu’il faudrait cesser d’avoir sur Facebook.
– Mon autre texte viral, la liste de noms de famille.
– La chanson que j’ai écrite et interprétée, et que le prof de l’ENH m’a demandé la permission d’utiliser, s’intitule L’amour, c’est comme ça.  Ça dénonce le fait que certains hommes considèrent que leurs agissements violents puissent être de sincères signes d’amour pur.  Ça le fait de façon bien plus horrible que drôle, je dois dire.

Publié dans Uncategorized | 1 commentaire

So-so-so, SOPHIEdarité!

Voici une BD en signe de solidarité pour Sophie Labelle, bédéiste et auteure de Assignée Garçon.



Et oui, ça s’inspire de certains des délires de ses haters.

Et non, elle n’a jamais dit qu’elle a les deux sexes.  Ça aussi c’est un délire de haters.  Elle est trans, voilà tout.

Rappelons que le 17 mai dernier, Sophie a été la cible d’une armée de trolls qui lui ont envoyé quelques dizaines de milliers de messages haineux, qui ont piraté ses comptes, et qui ont mis en ligne son adresse sur des forums, l’obligeant à déménager en moins de 48 heures. 

Vous dessinez? Alors montrez votre #sophiedarité en joignant le mouvement de dessins et BD en soutien à Sophie Labelle: https://www.facebook.com/events/163378910864204

Et pour lui apporter support moral et/ou financier:
La page Nous soutenons Sophie Labelle: https://www.facebook.com/Nous-soutenons-Sophie-Labelle-616095858552839/
La page de Assignée Garçon: http://assigneegarcon.tumblr.com/
Sophie Labelle sur Facebook: https://www.facebook.com/lasophielabelle/
Assignée Garçon sur Facebook: https://www.facebook.com/assigneegarcon/
Le Patreon de Sophie Labelle: https://www.patreon.com/sophielabelle
Son Etsy: https://www.etsy.com/shop/sgleditions
Son Twitter: https://twitter.com/assigneegarcon
Son Paypal: sophie@assignedmale.com

_____
(La première heure et demie d’existence de ce billet, j’ai bêtement appelé la BD Désignée Garçon au lieu de Assignée Garçon dans le texte de présentation. Awoupelaïlle!)

Publié dans Uncategorized | 1 commentaire

La page La Clique Vidéo sur Facebook

Eh oui, quoi de mieux pour me pousser à garder le rythme de production, qu’en publiant les BD de La Clique Vidéo dans une page Facebook trois fois par semaine, les lundis, mercredis et vendredis!?

Pour joindre: facebook.com/LaCliqueVideo

« Tope-la sur la tronche » en québécois.

Rappelons que lors du dernier Festival de BD francophone de Québec, j’ai remporté le prix Jacques-Hurtubise pour encourager la nouvelle création en BD.  Il m’a été remis par Hélène Fleury, membre du jury et cofondatrice du magazine Croc.  Un chèque de mille dollars, gracieuseté de Brouillard Communication, m’a été remis par le sympathique Jean Brouillard, président et fondateur de la firme. 

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Juste pour éclairer une petite confusion.

Mes premières BD publiées datent de juin 1988, dans les pages du magazine Wow!  Aussi, beaucoup de personnes m’écrivent, étonnés qu’un vétéran de la BD comme moi soit désigné par le Festival de la BD francophone comme étant un auteur de la relève.

… Sauf que le FBDFQ n’a jamais dit ça à mon sujet.

Ne confondez pas:

Le prix de la relève, c’est le prix Réal-Fillion, et il a été remis à Mélodie Vachon-Boucher, pour l’album Les Trois Carrés de Chocolat.

Moi, j’ai reçu le prix Jacques-Hurtubise, visant à favoriser la nouvelle création. Dans ce cas-ci, mon tout premier album de BD, pour ma toute nouvelle série, La Clique Vidéo.

C’est écrit clairement sur la page officielle des Bedeis Causa, second et troisième paragraphes.  Voyez vous-mêmes!


Quant à La Clique Vidéo, en attendant l’album, Vous pouvez en voir ici les 15 premières pages, un strip à la fois.

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

La Clique Vidéo, l’album: C’est un départ!

Dans un article datant du 26 janvier dernier, je déplorais que l’état de mes yeux m’obligeait à interrompre ma série La Clique Vidéo après quinze pages et quart.

Je dois porter des lunettes ou des verres de contacts depuis l’âge de dix ans.  Au fil des années, ma myopie a progressé de façon alarmante.  Comme si ça ne suffisant pas, avec l’âge, la presbytie est venue s’y mettre, et hélas l’un n’annulait pas l’autre.  Aussi, j’ai eu à subir une chirurgie aux deux yeux.  On m’y a implanté en permanence des lentilles intra-oculaires.  Le seul mauvais côté de ce genre d’intervention, c’est que ça laisse avec une presbytie de 2 degrés, et que les yeux ne sont plus capable de se mettre au focus, puisqu’il s’agit d’une vision artificielle.

J’ai bien des lunettes de lecture, hélas ça ne vaut rien pour dessiner.  Pour bien voir ce que je fais, je dois mettre ma tête trop loin du papier, ce qui rend l’encrage pénible et imprécis.  Alors deux choix s’offraient à moi: Ou bien je me mettais à dessiner des cases géantes, genre une image par page.  Ou bien je ne procurais une dispendieuse tablette graphique.

Il y a deux semaines, je me suis rappelé que, pour la seconde année de suite, le Festival de la BD Francophone de Québec offrait le prix Jacques Hurtubise, ainsi nommé en l’honneur du fondateur de la légendaire revue Croc. 

Ce prix est destiné aux auteurs canadiens, de plus de 18 ans, n’ayant pas publiés plus d’un album, et qui planifient en publier un de façon indépendante.  Je suis tout ça!  Voyant que ça venait avec une bourse qui m’aiderait grandement à me procurer une tablette graphique, j’ai tenté ma chance: J’ai préparé un dossier et j’ai proposé ma candidature.
 

… Et j’ai gagné!  

Le prix Jacques-Hurtubise m’a été remis par Hélène Fleury, membre du jury et cofondatrice de Croc.  Un chèque de mille dollars, gracieuseté de Brouillard Communicationm’a été remis par le sympathique Jean Brouillard, président et fondateur de la firme. 

Il fallait bien que je m’inscrive sous mon vrai nom, je n’aurais pas pu encaisser un chèque au nom de Steve Requin.  De toute façon, si j’ai pris cette identité en 1994, c’est parce que dans le temps, je faisais dans le fanzine adulte de goût douteux, et je ne tenais pas à ce que mes enfants en souffrent.  Aujourd’hui, puisqu’ils sont tous adultes et encore plus douteux que l’était leur père à l’époque, ça n’a plus d’importance.

Et c’est à la suggestion de Mme Fleury elle-même que, au moment où on me remettait mon prix, j’ai partagé avec le public une anecdote personnelle au sujet du regretté Jacques Hurtubise.  Celle-ci fut reproduite dans cet article au sujet du Bedeis Causa 2017 tiré de ActuaBD.com:

Alors voilà, ce qui fut dit fut fait:  Je me suis procuré la tablette dont j’avais besoin pour reprendre mon projet d’album, et le terminer.

Mais avant ça, il était clair que mon tout premier dessin sur cet instrument revenait de droit aux gens qui l’ont rendu possible.  

Et maintenant, on (la tablette et moi) reprend la série là où elle s’était interrompue.

Publié dans Uncategorized | 4 commentaires