L’iguane, le Casoar, le Coyote et le Requin.

Été 1996. De passage à la librairie Fichtre, j’achète ce Fluide Glacial usagé, le numéro 215 datant de mai 1994, avec couverture de Carlos Gimenez…

… Car la mise en scène me rappelle étrangement ce dessin de Jack Davis tiré de l’article Great Moments in Bad Timing publié dans Mad no.187 en 1976.

Dans ce Fluide, j’y trouve la chronique L’Iguane et le Casoar, qui contient une capsule intitulée L’image qui… au sujet des plagiats de la BD.

J’y découvre une BD d’Edika qui contient une scène dans lequel un personnage pointe un plagiat de la BD.

Mais surtout, j’y découvre le bédéiste Coyote avec sa série Litteul Kévin.

Je trouve que la technique d’encrage de Coyote est géniale. De plus, j’aime particulièrement le look de la jeune Frida, que je découvre en me procurant les albums de la série.

L’encrage de Coyote et le look de Frida m’inspirent.  Je me créé un nouveau personnage et j’expérimente avec un nouveau style.  Le résultat: Ces trois pages.




J’interromps la BD à la page 2 pendant quelques mois, mais trouve le temps de la finir l’année suivante afin de l’inclure dans Requin Roll no.7, qui sortira au début de 1998.

Mars 1999.  C’est le Festival de BD de Québec.  J’y rencontre Coyote.  Je lui donne une copie de Requin Roll 7, tout en attirant son attention sur les trois pages de Last Call, en lui expliquant d’abord que c’est le terme utilisé au Québec pour signaler la dernière tournée, trente minutes avant la fermeture des bars, et ensuite comment son style m’a amené à créer cette BD.  Il semble flatté.  En remerciement, il me fait ce petit dessin:

Petit dessin que, ais-je eu la déception de constater en cherchant les termes Coyote dédicace sur Google Image, je ne suis pas le seul à avoir eu de sa part.

Et il y en a deux qui ont eu droit à une Frida, en plus.

Pour la petite histoire, tout comme avec ma BD intitulée Banane, je ne voyais pas comment faire une suite à Last Call  puisque le punch final de celui-ci était que c’était une vampire, et que faire des histoires de vampires n’était pas vraiment mon genre.

Il faudra attendre l’an 2001 avant qu’une histoire de longue haleine à son sujet naisse dans ma tête, et l’an 2004 avant que je m’associe à une dessinatrice se spécialisant dans le manga pour que le projet The Eight prenne vie.  Dans celui-ci, mon assistante refait le design de mes personnage et en fait le crayonné sur les planches.  Je fais tout le reste: Scénario, décor, encrage, tons de gris, lettrage, scans et tenue de page de webcomic.

Aujourd’hui on retrouve un version franco-québécoise de The Eight juste ici. 

Donc, en résumé:

  • J’achète Fluide Glacial à cause d’un plagiat.
  • J’y découvre une chronique sur les plagiats.
  • J’y découvre une BD d’Edika avec un gag de plagiats.
  • J’y découvre un style de dessin que je plagie.
  • Coyote me fait un dessin qu’il auto-plagie ensuite un nombre incalculable de fois.

Décidément, les plagiats ont influencé le cours de ma carrière de plus d’une façon.

Publicités

A propos Steve Requin

Auteur, blogueur, illustrateur, philosophe amateur et concierge de profession.
Cet article a été publié dans Fluide Glacial, Les Plagiats de la BD. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

9 commentaires pour L’iguane, le Casoar, le Coyote et le Requin.

  1. Picédeuxeux dit :

    Bonjour le Requin, j’avais juste envie de te donner un petit lien pour voir ce qu’un seul de nos auteurs français pense des collègues de Coyote et Coyote après la mort de celui-ci:
    http://www.bdparadisio.com/scripts/ForItems.cfm?IdSubject=150810095950
    Attention c’est très salé.
    Le mieux serait de graver ça dans du marbre, ça sent tellement bon l’excès.

    J'aime

    • Picédeuxeux dit :

      Et bien comme je savait qu’au moins un des messages allait être effacé le pseudo Victor machin disait ceci:
      « Le côté faussement sympa des authentiques gros cons est vraiment un truc qui transpire dans la mafia des festivals. J’ai rien contre Coyote, mais déjà le mec qui ne veut pas qu’on sache qu’il s’appelle Philippe Escafre, c’est très con (comme l’autre qui a honte de s’appeler Jean-Marie Ballester), le look de faux biker à cheveux gras, passé 30 ans c’est ridicule, mais alors son dessin coincé du cul qui est du sous-Maester (qui lui-même est une sous…) c’est vraiment ce qui se fait de plus lourd en BD, avec encrage à la pelleteuse, quand on sait que le bon goût vient plus du jugement que de l’esprit.
      Quand je pense que ce gros connnard de Delpierre à Fluide aurait voulu que je fasse du sous-Coyote…
      Ah j’oubliais la mafia des festivals et sa notion de « sympa ». Les gros beaufs qui se bourrent la gueule genre maester et consorts, c’est tellement sympathique!!! C’est sûr que ça va manquer… « 

      J'aime

      • Steve Requin dit :

        Ah, oui, ce Victor à qui je dois cette nuée soudaine de nouveaux visiteurs en rapport aux 14 plagiats de Greg que j’ai trouvé.

        Bah! Depuis qu’internet existe, plus personne n’est capable de dire un truc aussi anodin que « Aujourd’hui, y’a du soleil » sans que ça déclenche une guerre dans laquelle chacun lance des attaques gratuites contre le physique, la santé mentale, l’orientation sexuelle et les effluves génitales des autres participants. ( Voir http://steverequin.com/2010/03/24/si-dans-un-forum-tu-oses-ecrire-aujourdhui-ya-du-soleil/ ) Alors dire qu’on aime un auteur, tu penses!

        J’ai bien aimé Coyote dans le temps. Et comme on peut voir si on feuillette rapidement ce blog, son influence sur mon style ne s’est limité qu’à cette BD. Mais bon, dans les années 90, en tant qu’auteur débutant, j’ai passé à travers l’étape classique de me chercher un style en me basant sur ceux de plusieurs autres. Coyote fut l’un de ceux-là. Finalement, mon style le plus personnel, on le voit dans ma série Konar: https://requinroll.wordpress.com/2015/07/07/une-semaine-et-demie-de-konar-1/

        J'aime

      • Picédeuxeux dit :

        En effet, c’est à cause de lui.
        Un cas très particulier cet auteur, j’ai rien contre ses BD, je m’en fiche royalement de ses Georges et Tchang et compagnie mais le gars qui depuis pas mal d’années insulte pas mal d’auteurs pour on ne sait jamais trop quelle raison et qui ce fait viré de presque tout les sites de BD, il est un cas unique en sont genre, je e sais pas si ça le perdra, je ne sais pas à quel jeu il joue mais il me fait pitié.
        Dernièrement je lui ait encore un peu répondu sur le sujet Coyote qu’a fait Odrade sur BDP, soit je l’ignore un peu, soit je parle de lui à la troisième personne mais plus question de le tutoyer pour le moment.

        J'aime

      • Picédeuxeux dit :

        … se fait…
        Ah les fautes.

        J'aime

  2. Picédeuxeux dit :

    Ah tiens, sinon je me demandais si tu connaissais monsieur le chien un ancien fonctionnaire qui s’est reconverti à la BD jusqu’à être chez Fluide.
    Depuis ses débuts sur son blog je me assez souvent, bon je sais pas trop ce qu’il a sur les panneaux de magasins qui ont des jeux de mots mais ce n’est pas trop grave.
    Donc euh voilà le commencement de son blog:
    http://www.monsieur-le-chien.fr/index.php?planche=2
    Et ce qu’il a fait dernièrement:
    http://www.monsieur-le-chien.fr/index.php?planche=659
    658 en tout c’est beaucoup.

    J'aime

  3. Ping : Jouer sur les mots | Requin Roll

  4. Ping : Le québécois dans la BD internationale 10. | Les samedis comicOrama

  5. casoar dit :

    Merci pour ces belles planches !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s