La Saga de Sonic Steve, chapitre 1: La création.

Dans les années 80, certaines séries de BD qui étaient mainstream en Europe n’auraient jamais pu être publiées ailleurs que dans l’underground si elles avaient été originaires d’Amérique.  Par exemple, celle-ci:

Richard Crèvecoeur est un petit garçon à peine pubère qui vit toutes sortes d’aventures rocambolesques, violentes, humoristiques et sexy.

Dans la moitié de celles-ci, il finit au lit avec des filles dont les âges sembles varier entre douze et vingt ans.  Ceci dit, même les plus jeunes y sont dessinées avec des corps de femmes, et seules leurs grandeurs nous permettent d’estimer leurs âges qui ne sont, d’ailleurs, jamais précisés.  Par exemple, la petite Chi-Chi qui va fêter son anniversaire sans dire lequel.

À cette époque, j’étais moi-même jeune ado.  Je ne pouvais donc qu’apprécier Richard Crèvecoeur. Ses aventures étaient publiées dans un magazine de BD belge nommé Rigolo, qui n’a existé qu’en 1983 et 1984.  Richard y côtoyait d’autres séries populaires de l’époque, telles Lucien de Frank Margerin, Désiré Gogueneau de Charlie Schlingo, Les Closh de Dodo et Ben Radis, William Vaurien de Tramber.   Bref, Rigolo, c’était comme Métal Hurlant, en remplaçant la science-fiction et le fantastique par l’humour et le rock. C’était d’ailleurs son slogan: Le Rire Rock!

Été 1988. Je travaille pour un magazine de musique et jeunesse nommé Wow! J’y produis de une à trois pages de BD par mois, mettant en vedette les stars de la musique de l’heure, autant locales qu’internationales. Mon nom de plume est Jon-Son, ce qui se prononce comme songeons en inversant les syllabes. Cette série de BD n’est qu’un immense ego-trip qui porte le nom approprié de La P’tite BD à Jon-Son.

Avoir un salaire me permet d’acheter les albums des séries de BD parues dans Rigolo, dont celle de Richard Crèvecoeur mentionnée plus haut. Ses aventures m’inspirent pour créer un personnage du même genre.  Son nom est Sonic Steve, il a un look et un graphisme qui reflète de très près les dernières modes, il vit le même genre d’aventures que Richard, et surtout il a 14 ans, ce qui est l’âge légal de consentement au Canada à ce moment-là.   Dans sa première aventure de cinq pages, on y voit bien quelques paires de seins ici et là, comme dans les films de plage importés de France, mais rien de plus. Lui aussi finirait toujours au lit avec la gamine de service mais ses conquêtes seraient toujours un peu plus âgées que lui. C’est acceptable. Quelques années plus tôt, Claude Dubois ne chantait-il pas dans Plein de Tendresse qu’il avait une amante de 30 ans alors que lui-même en avait 15?  Personne ne se scandalisait de ça.  Autre époque, autres moeurs.





Cette histoire fut jugée comme étant un peu trop heavy par les rédacteurs en chef de Wow! Car oui, à cause d’un curieux paradoxe culturel, le lectorat québécois ne faisait pas de cas d’une telle BD si elle était publiée dans un magazine européen tel l’Écho des Savanes, Métal Hurlant, Fluide Glacial, etc. Par contre, si ça avait été dans un magazine québécois, ça aurait déplu. Allez comprendre! Et ce n’est pas seulement une question d’être dans les années 80. Dix ans plus tard, dans les pages d’un Fluide Glacial paru en 1998, Coyote montrera Litteul Kévin (qui a quoi, 8-10 ans?) qui non seulement se branle sur une revue porno, il éjacule sur le visage d’une fille de 10-12 ans. Ce qui est pas mal pire que tout ce que j’ai pu faire avec Sonic Steve.

Donc, sans pouvoir publier au Québec quelque chose qui serait distribué internationalement si j’étais en France, j’ai continué de leur produire mes pages de vedettes du moment.

Un an plus tard, 1989.  J’aime bien l’idée de faire de la BD mettant en vedettes des stars connues de tous, ce qui fait que l’album qui en découlera après encore deux ans de patience (le temps requis pour en produire les 44 pages) a le potentiel d’être un bon vendeur. N’empêche que je préférerais faire une série avec mon propre personnage. Je n’ai pas renoncé à faire quelque chose de Sonic Steve. Hélas, son look d’origine est maintenant dépassé. Je décide donc de lui faire un relookage total : Il est plus vieux (15 ans au lieu de 14), est plus grand, a une coiffure qui fait rock tout en restant indémodable, et il vit des aventures de bon goût et pour tous. Et tout comme dans les séries de BD de Rigolo, je resterai dans le thème Rock & BD. Une série est née. Sonic Steve 2.0 fait ses débuts dans Wow! en août 1989 avec ce paper-clip (vidéoclip sur papier).


L’absence d’un refrain s’explique par le fait qu’en BD, ce genre de répétition est ennuyeux.

Le mois suivant, septembre ’89, je donne à Steve un acolyte. Notez le lettrage différent. C’était la première fois que j’avais une assistante. Sa calligraphie était supérieure à la mienne, mais je trouvais son lettrage un peu trop gros. Je n’ai pas retenu ses services après ça.


Une chance qu’Ameublement Elvis existe toujours, sinon ce gag serait encore plus plate.

Cette BD fut la dernière à être publiée dans Wow!, puisque le magazine cessa brusquement de paraître. (Voir ce billet de la série Surveiller Nathalie pour les détails)  Par conséquent, cette 3e aventure ne sera jamais publiée :

Puisqu’il faudra attendre en 2010 avant que Disney n’adapte Raiponce / Rapunzel, je ne suis pas sûr si les jeunes de 1989 auraient compris la référence. Remarque, maintenant je me demande si les jeunes d’aujourd’hui comprennent la référence à ZZ TopC’est le mauvais côté de faire une série qui se veut le reflet de son époque: Ça ne vieillit pas toujours trop bien.

Bien que la mort de Wow! m’a fortement déprimé, je suis maintenant déterminé à consacrer tout mon temps de l’année qui s’en vient à un projet grandiose : Un album de BD de Sonic Steve de 44 pages.

Suite au prochain billet.

Advertisements

A propos Steve Requin

Auteur, blogueur, illustrateur, philosophe amateur et concierge de profession.
Cet article a été publié dans Sonic Steve. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour La Saga de Sonic Steve, chapitre 1: La création.

  1. Ping : Collège Artiztech 5 | Sexe, Drague, Requin Roll

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s